Est-ce qu’un acteur orphelin de père peut devenir autre chose qu’un clown? Bien sûr que oui. Mais pour René Bazinet et David-Alexandre Després, deux artistes aux habiletés physiques incomparables, rien n’est moins sûr! Enfermés dans une prison chimérique, sous la forme d’un conte tragicomique, ils observent leur souffrance de l’abandon et leur désir de plaire jusqu’à en faire un exorcisme.  Clin d’oeil au livre de psycho-pop culte Père manquant, fils manqués, le spectacle magnifie la surprésence du clown et la surabsence du père, oscillant constamment entre l’hommage et le règlement de compte.

Mot du metteur en scène – J-F Nadeau

Sans fausse modestie, la magie et la puissance de ce spectacle résident principalement dans la réunion de ces deux clowns d’exception. De renommées mondiales, René Bazinet (Saltimbanco) et David-Alexandre Després (Kurios, Drawn to life, RBO The Cirque) se fondent ici en «fils manqués» pour y gravir le sommet de leur art avec une virtuosité complice époustouflante. Les rires et les pleurs -ou la surprise et le malaise- se côtoient à chaque instant, créant une tentative de rédemption d’une humanité follement libre.

 

Spectacle pour adultes (sans violence et sexualité explicites)

Durée du spectacle : 70 minutes

Configuration frontale à l’italienne

Équipe en tournée : 2 artistes sur scène / 2 personnes de soutien

Dimensions scéniques minimum : L 28’ X P 16’ X H 11’

 

Compagnie La Tourbière

La Tourbière est chargée de produire des spectacles intimes et révolutionnaires. Ses relectures d’œuvres du répertoire comme ses créations sont toutes reliées par une recherche formelle, un discours tragicomique et un militantisme. Défricher le terrain des pratiques hybrides, bâtir des ponts entre les familles d’artistes et populariser ce qui se fait en marge, voilà l’essentiel de sa mission. Inspiré par cet écosystème qui naît toujours d’un lac trop « aimé » par ses végétaux, d’une capacité inestimable d’absorption, de filtration, de fertilisation et de combustion, hyper fragile, grouillant d’une flore et d’une faune uniques, hyper fragile, mais et capables, tels des sables mouvants, de piéger un humain, le théâtre qui découle de La Tourbière prétend déstabiliser pour émouvoir. Avec son expertise en improvisation comme outil de recherche, ses propositions déjantées et sensibles, La Tourbière participe à la constante oxygénation que le théâtre appelle.

En 2011, La Tourbière accepte l’invitation des Francofolies de Montréal et présente J-F Nadeau et Les Muggz (Stégfan Boucher et Jez White) à l’Espace Conte, un spectacle de spoken word brut où une parole épique et quotidienne se marie à des airs de bluegrass, vaudeville et country. La réaction du public est excellente et pave le chemin à la production plus aboutie du cabaret Tungstène de bile (avec Stéfan Boucher), l’adaptation théâtrale du recueil de poésie du même nom (J-F Nadeau, éd. L’Écrou 2013) dans la salle Jean-Claude Germain (CTDA, 2015). Entre ces deux actes verbomoteurs, La Tourbière présente Le Chaperon est-il si rouge que ça ? (OFFTA aux Écuries et ensuite au Studio Espace Libre, 2012). Mariant humour et horreur, ce mimodrame a soufflé un public avec une proposition esthétique rappelant celle du réalisateur Michel Gondry et un niveau de jeu entre Chaplin et la commedia dell’arte.

L’envie d’aller plus loin avec le duo Nadeau-Boucher était une prière et l’inspiration de la cohabitation citoyenne a trouvé écho chez les diffuseurs les plus espérés. L’invitation de Martin Faucher à être de l’édition du FTA 2018 et celle de Sylvain Bélanger à revenir «chez lui» donnèrent un cadre inespéré à la production Nos ghettos, qualifié de véritable brûlot sur le vivre-ensemble où la banalisation du racisme comme l’angélisme du multiculturalisme en ont encore les yeux qui piquent.

Crédits photos: Patrice Lamoureux

J-F NADEAU – metteur en scène

Artiste multidisciplinaire principalement actif comme acteur, J-F Nadeau est aussi auteur, metteur en scène, scénariste et directeur artistique de La Tourbière. Comme auteur de théâtre, il a entre autres écrit P.R.O.U.N. (La Petite Licorne et Ô Patro Vys, 2004-2005), Sac à sacs (Le Petit Théâtre Du Nord, 2009), Le Chaperon est-il si rouge que ça? (avec David-Alexandre Després, Aux Écuries/OFFTA et Espace Libre, 2012), AVALe (en collaboration avec le collectif Joe Jack et John, Aux Écuries, 2013), Tungstène de bile (de son recueil de poésie du même nom, CTDA, 2015) et Nos ghettos (FTA/CTDA, 2018). Il a également écrit pour la télévision de 2009 à 2013 (Tactik à TQ, Les Étoiles du dodo à Yoopa et Dieu Merci I-II-III à TVA) et un jeu philosophique pour plateformes mobiles (Le Cancer du temps, ONF, 2014). Autrement, il a été membre du groupe d’humour politique Les Zapartistes de 2011 à 2022 et «enfant de l’impro», il a joué 14 saisons à la LNI et il y a fait un retour en 2023 comme entraîneur de la nouvelle équipe des Violets. Finalement, il enseigne ce «jeu sans texte» depuis 2015, avec son complice Simon Rousseau, au même Conservatoire où il a gradué en 2002.

René Bazinet – comédien/clown

Depuis les trente dernières années, René Bazinet a mis ses talents au profit des plus grands théâtres d’ici et d’Europe. Il a mis en scène trois éditions de Molière en plein air au TNM, donné des centaines d’ateliers sur le mime, le mouvement et le jeu physique après sa formation à l’École Jacques Lecoq, joué sur les scènes du Circus Roncalli et du Wintergarten en Allemagne, chanté à l’Opéra de Paris et celui de Venise et brillé comme clown au Festival Juste pour Rire et au Cirque du Soleil où ses numéros Baseball et Western ont fait le tour du monde avec le spectacle Saltimbanco (1992-2012).

David-Alexandre Després – comédien/clown

De 2019 à 2023, David-Alexandre Després a fait partie de la distribution du spectacle A drawn to life du Cirque du Soleil, présenté à Orlando. Avant «la Floride», il était coach de jeu sur X Land of Fantasy présenté en Chine (2019, mise en scène Hugo Bélanger, toujours avec le Cirque du Soleil), au TNM dans Les Fourberies de Scapin (2018, mise en scène de Carl Béchard), au Palais des Sports de Paris dans Les Trois mousquetaires (2017, mise en scène Dominic Champagne et René-Richard Cyr), puis dans l’opéra Another Brick in the Wall et la tournée du Baron de Münchhausen de la compagnie Tout-À-Trac. Les créations de ses numéros de clown dans le spectacle Kurios (2014, Cirque du Soleil) furent un retentissant succès mondial, sorte de climax à une série de singuliers et salués spectacles montréalais signés de sa plume : VROOM! (2008, La Petite Licorne), La Mort de Kubrick (2012, La Chapelle) et Le Chaperon est-il si rouge que ça? (co-écrit avec J-F Nadeau, 2012, Aux Écuries/OFFTA et Espace Libre). Finalement, il a été animateur et récipiendaire de trois Gémeaux avec l’émission jeunesse Banzaï (de 2003 à 2005 à Télé-Québec) et après une vingtaine de déménagements depuis sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 2002, il se pose enfin pour de bon au Québec, pour notre plus grand bonheur.

Équipe de création

Production : La Tourbière

Texte et mise en scène: J-F Nadeau

Traduction : Brett Watson

Interprétation : René Bazinet et David-Alexandre Després

Voix : Hubert Fielden

Assistance et régie : Amélie-Claude Riopel

Décor et accessoires : Clélia Brissaud

Costumes et maquillages : Linda Brunelle

Éclairages : Mathieu Roy

Nusique : Yves Morin

Studio son : Patrice d’Aragon

Direction technique : Nicolas Jalbert

Direction de production : Camille Robillard et Emmanuelle Kirouac-Sanche

Crédit photos: Patrice Lamoureux

Partenaires: Théâtre La Licorne et le Conseil des arts de Montréal