Category: art clownesque

Clip ! – Les Deux de Pique

Philippe est un vieil employé du théâtre où se tiendra une grande rencontre internationale. De maladresses en petites catastrophes, il s’efforce tant bien que mal à préparer la scène pour cet événement, mais il est constamment détourné de sa tâche, attiré par la seule chose qui l’intéresse: le jeu. Jouer au théâtre, jouer au conférencier, jouer avec un diabolo.

Peut-être que quelqu’un va enfin découvrir ses nombreux talents ?

Espérons-le !

Philippe rencontre mille et un problèmes dans son travail. Il devient victime des événements, car c’est un grand naïf qui ne comprend pas ce qui se passe. Comme il est constamment en réaction, il oublie le comment du pour quoi. L’univers de Philippe, comme tous les clowns, s’apparente à celui de l’enfance, dans l’apprentissage et dans sa façon de réagir aux évènements. Il passe d’un état d’âme à un autre en une fraction de seconde.

Clip a été présenté plus de 250 fois au Canada, en Europe et en Amérique du Sud.

 

Le mot du metteur en scène:

« C’EST BIEN SIMPLE, TOUT EST COMPLIQUÉ »

C’est là le leitmotiv qui anime l’esprit clownesque. Faire en sorte qu’une toute petite action se termine en grande catastrophe. Sans doute pour nous rappeler que l’être humain est essentiellement gauche, maladroit, ridicule et d’une grande naïveté.

L’art clownesque est à la fois simple et très complexe. Lorsque l’idée d’une trame dramatique surgit, l’artiste-clown se doit de la garder toute simple mais y déceler toute la richesse comique que chaque moment, chaque mouvement, chaque situation, chaque émotion du spectacle lui offrent comme terrain de jeu.

C’est sa persévérance à réussir qui le rendra sympathique et c’est alors qu’il prend figure de héros.

Bon spectacle!

Yves Dagenais, metteur en scène